La Prime I.V.V. - 1 - Jack et Esther
LA PRIME I.V.V. : 1 - JACK ET ESTHER
Face à l’accroissement préoccupant du nombre de personnes du cinquième âge, le 10 juillet 2045 paraissait un décret d’application de la loi sur la fin de vie, stipulant que les personnes au delà de 80 ans et en pleine possession de leurs moyens intellectuels recevraient une prime de 1 000 fois le SMIG, si elles décidaient de mettre fin à leur jour. La législateur appela cette prime IVV (Interruption Volontaire de Vie). Cette fin programmée devait se faire sous contrôle médical. La prime IVV selon le choix de chacun, serait versée après leur décès à leurs héritiers âgés de moins de 80 ans ou à des œuvres d’utilité publique.
Cette prime n’a été jusqu’à présent que rarement versée.


LA PRIME I.V.V. : 1 - JACK ET ESTHER
Juin 2058
Jack venait de fêter 104 ans et Esther allait sur ses 102 ans.
Autant dire qu’ils étaient encore jeunes.
Ils s’étaient mariés en 1982. Depuis 76 ans, ils s’étaient toujours aimés, indifférents aux modes qui depuis plus de 50 ans avaient fait, selon les opinions, évoluer ou régresser, les relations entre les hommes et les femmes.
Pour Jack et Esther, vivre l’un sans l’autre était impensable. Le fait d’avoir des aventures comme dans les romans et les séries d’autrefois se présentait à leur esprit comme des comportements réservés aux autres, même quand il s’agissait de proches.
Pourtant ils étaient très différents et n’avaient pas les mêmes centres d’intérêt. Elle était une intellectuelle et lui un homme d’action.
Esther avait été une ethnosociologue célèbre. Après de brillantes études à Paris puis à l’Université de Bangalore, elle avait beaucoup voyagé, allant sur le terrain pour étudier les tribus en voie de disparition en forêt amazonienne. Puis elle avait brusquement changé lors d’un colloque auquel elle participait à Paris-France. Elle avait visité avec des collègues les zones périphériques dites défavorisées au nord-est de la ville et en particulier à Mantes-la-Jolie. Les conditions de misère et d’insécurité des hommes, des femmes et des enfants l’avaient bouleversée. Elle avait eu alors l’idée d’utiliser les méthodes de l’ethnosociologie pour étudier ces zones, ce qui permettrait pensait-elle, d’aider ces gens à vivre ensemble et à retrouver une cohésion entre eux.
Cela se passait dans les années 1980, elle avait alors une trentaine d’années. Avec ses yeux verts et sa coiffure courte, Esther avait une de ces beautés indéfinissables qui déroutent les hommes.
Jack avait fait fortune dans les jeux vidéo. Il était un grand séducteur et ne comptait plus ses succès féminins et parfois masculins.
Un soir de 1981, il avait vue femme assise dans le soleil d’automne à une terrasse de café de la place Saint Germain des Prés à Paris-France. Elle était entourée de jeunes hommes et apparemment cela ne lui déplaisait pas. Elle l’avait regardée, il l’avait regardée. Leurs regards s’étaient croisés. Sans savoir pourquoi, il était resté là à attendre, à quelques mètres d’elle. Tout à coup il comprit que c’était elle qu’il attendait. Elle se leva en jetant un coup d’œil furtif vers lui. Elle prit congé de ses soupirants et remonta la rue de Rennes. Il la suivit. Depuis ce jour, ils ne s’étaient plus séparés.

Vers 90 ans, ils avaient eu des problèmes de santé : elle avait subi un AVC qui l’empêchait d’écrire et de lire, mais elle avait gardé toute sa vitalité dans ses relations avec les autres, proches ou non, qu’elle reconnaissait sans difficulté. Lui avait un cancer des intestins enrayé grâce aux progrès de la médecine de cette époque mais restait handicapé par une diarrhée permanente.

Alors que leurs goûts les amenaient à avoir des activités différentes, ils étaient désormais obligés de vivre ensemble, dans la même pièce, pour venir en aide l’un à l’autre. Ils constataient chacun la dégradation de leur corps et de leur esprit. Sans se l’avouer, ils en éprouvaient amertume et dépit. Leur amour s’était mué en une sorte de ressentiment déformé par la maladie. Mais ils tenaient par dessus tout à garder les apparences : c’était une sorte de moyen de sauvegarder leur amour passé. Ils avaient une fille unique de 75 ans, mariée trois fois à des hommes fortunés, et deux petits enfants d’une cinquantaine d’années qui par idéologie avaient renoncé à avoir des enfants.

Un soir de juin 2052, Esther avait mis pour faire plaisir à Jack une robe aux couleurs vives qu’ils avaient récemment choisie sur le site AmazonBonprix. Comme chaque jour depuis qu’Esther avait eu son AVC, ils regardaient ensemble les nouvelles sur leur écran mural. Ce jour-là on parlait de la loi de 2045 et une table ronde de spécialistes discutait de la raison de son échec. Cette loi de 2045, Jack et Esther la connaissaient mais ils n’avaient jamais pris conscience qu’elle pouvait les concerner.

15 jours après la mairie de Mantes-la-Jolie reçut un don de 2 000 fois le SMIG dans une enveloppe comportant une seule indication : loi de 2045.
(Revu Mai 2017)
 
Retour à la liste des livres

Jean-Pierre Grivois - 2017
Sommaire

fermer

Sommaire

La Prime I.V.V. - 1 - Jack et Esther
La Prime I.V.V. - 2 - Andrée
La Prime I.V.V. - 3 - Le Groupe
La Prime I.V.V. - 4 - Adeline
Chachugi, Hommage à Pierre Clastres
Démocratie
Instantané
La Famille Dufour (Croyance 2)
Passion (Croyance 3)
Connu-vécu (Croyance 4)
Le doigt
Les supporters (Croyance 5)
Le Chartreux
La séquence de Tchérinski
Imhotep (Croyance 8)
Le crâne
Naissance de l'humanité
Rencontre au Quartier Latin
Maxime
Céline et Adeline
Légion d'honneur
La répulsion
Miss Swann (inspiré de l'émission télé)
Le matricule XP372345C
Certificat de sociabilité: Les trois compères
Certificat de sociabilité: Le cas Martin Jones
Certificat de sociabilité: Une femme extraordinaire
Certificat de sociabilité: Emmanuel au ministère
Rangement
Spéculation
Transparence
Une rate qui vaut des millions (d'après une histoire vraie)
Le chandail et la casserole
Norbert (Activité Utile)
Sylvie (Activité Utile)
Alfred (Activité Utile)
L'origine du vaccin
Transplantation
La loi des 5 ans
La secte (Croyance)
Le R.U.T. (Activité Utile)
Les achats de Justine
Helena (Innovation)
Alphonse et Albertine (Embryon 1)
Anton (Embryon 2)
La notation politique
Désendoctrinisation
A la manière de Swift - Gulliver
Politique et métier
Tom et Geneviève
La Planche
Ponce Pilate
L'image et le réel
Syrie 1
Syrie 2
Syrie 3
Imhotep
Le poids de la vache
L'indifférente